k+a 2015.4 : Kunst im Bahnhof | L’art dans les gares | L’arte nelle stazioni ferroviarie

Cover k+a 2015.4 : Kunst im Bahnhof | L’art dans les gares | L’arte nelle stazio
Description: 

Editorial
Depuis près de 170 ans se développe, en Suisse, un réseau ferroviaire dont les infrastructures et bâtiments contribuent à façonner le paysage. La Suisse et le chemin de fer : l’une n’est guère imaginable sans l’autre. Nombre de gares érigées au début du XXe siècle témoignent, en véritables temples de la Modernité, du développement des villes. A la même époque, salles d’attente, halls des guichets et buffets de gare sont partout ornés de tableaux et de peintures murales dont la plupart représentent des paysages helvétiques idéalisés. Ces « vues touristiques », produites à la demande de commanditaires aussi bien étatiques que privés, relèvent d’un art de gare qui aura marqué son époque. Elles contrastent avec les réalités auxquelles était alors confronté un pays en pleine industrialisation. Et elles procédaient déjà d’un débat suscité par les « flots de réclame » qui déferlaient dans les gares. Un siècle plus tard, il reste parfaitement légitime de se demander quelle quantité de publicité une gare peut supporter sans que l’architecture existante ne soit en permanence recouverte d’une sorte de seconde peau, et cette question continue de préoccuper les responsables des CFF.

Les auteurs qui sont partis à la recherche d’oeuvres d’art contemporain dans le paysage ferroviaire suisse, en ont en effet trouvé ici ou là. Dans l’entretien que nous avons mené avec lui, Giovanni Menghini, conservateur en chef des CFF, se montre tout à fait favorable à ce qu’il y en ait plus – et décrit les défis considérables auxquels son service doit faire face.

 

Essay | Essai | Saggio
Richard Buser
«Je ne connais pas vos petites minutes»
Plädoyer für die Wartsäle

Résumé
Plaidoyer pour les salles d’attente
Les salles d’attente ont toujours fait partie des commodités de base des gares. Du fait du caractère toujours plus commercial des pôles d’échange ferroviaires, elles sont pourtant menacées de disparition. Or, elles offrent justement une occasion bienvenue de se recueillir au milieu de l’agitation qui caractérise ces nouveaux lieux de consommation. Une salle d’attente peut d’ailleurs aussi se prêter à la contemplation artistique – comme c’est par exemple le cas à la gare de Bienne, où les quatre fresques réalisées en 1923 par Philippe Robert invitent à une méditation sur le temps.

 

Dossier 1
Sandra Nicolodi, Philia Heydrich
Neue alte Farbenpracht im Bahnhof Basel
Restaurierung wichtiger Zeugen der Schweizer Tourismusförderung

Résumé
L’éclat retrouvé des paysages de la gare de Bâle
Depuis les années 1920, le hall des guichets de la gare CFF de Bâle est orné de grands tableaux de paysages, qui constituent d’importants témoins de la manière dont l’art était, à l’époque, mobilisé à des fins publicitaires et de promotion touristique. Ces tableaux comptent parmi les derniers représentants d’un art de gare autrefois très en vogue en Suisse. Ils sont aussi le fruit d’une réflexion sur les flots de réclames qui avaient déferlé dans les halls de gare au début du XXe siècle. Au printemps 2015, ces oeuvres ont été expertisées, nettoyées et restaurées. Depuis la dernière transformation de la gare, la plus grande d’entre elles – le Lac des Quatre Cantons – s’était beaucoup ternie et salie sous l’effet de l’accroissement des flux. Les importants travaux de restauration effectués ont rendu leur éclat aux couleurs, si bien que ces paysages représentent à nouveau le clou du hall de la gare.

 

Dossier 2
Joëlle Neuenschwander Feihl
Le buffet de la gare de Lausanne
Témoin centenaire de la grande époque des restaurants ferroviaires

Le buffet 1re et 2e classes de la gare de Lausanne présente un aménagement et un décor de grande qualité, en majeure partie d’origine, qui remontent à son ouverture en 1916. Il constitue la dernière étape du monumental bâtiment des voyageurs reconstruit dès 1911, sur les plans des architectes Monod & Laverrière et Taillens & Dubois, dans un style verticaliste. Les éléments peints et sculptés, notamment ceux de bois, s’inscrivent dans le registre ornemental d’inspiration végétale qui est présent dans l’ensemble de la gare. La décoration la plus spectaculaire du buffet réside dans les six panneaux peints qui figurent les destinations desservies depuis Lausanne. Alors que les tableaux de ce type, à caractère promotionnel, étaient très fréquents à la fin du XIXe siècle et jusque dans les années 1950, ils ont très rarement subsisté. La restauration du buffet qui débutera l’année prochaine devrait lui redonner tout son lustre.

 

Interview | Interview | Intervista
Michael Leuenberger, Zara Tiefert
Zwischen Identität und neuen Ansprüchen

Giovanni Menghini erläutert die Herausforderungen, mit denen er als Leiter der Fachstelle für Denkmalpflege bei den SBB konfrontiert ist. Ein Gespräch über Inventare, Kunst am Bau und Umnutzungen – und warum er es bedauert, dass es keine Bahnhofvorstände mehr gibt.

 

Dossier 3
Alexandra Ecclesia
Entre propagande touristique et sentiment patriotique
Le paysage dans les peintures murales des gares CFF

Temples de la modernité, facteurs de progrès et de développement d’une ville, les gares s’offrent dès le XXe siècle comme un programme nouveau à l’architecte. Commandées dès 1909, à la demande d’entreprises privées et d’acteurs étatiques, des toiles et des peintures murales viennent orner les halls, les salles d’attente, les buffets et les couloirs d’accès aux quais. Or, plus de 75% de ces œuvres représentent des paysages suisses idéalisés, s’opposant à un pays de plus en plus industrialisé. Inventoriées dans les années 1970 par Christine Kyburz, les œuvres ont par la suite et jusqu’à récemment été étudiées dans le contexte plus large des commandes publiques de la Confédération. Notre contribution s’intéresse elle en particulier à l’enjeu des paysages suisses et visions touristiques représentés dans les gares de Bienne, Chiasso et Neuchâtel. Commandées dans le cadre des « actions de secours » de la Confédération dans la période d’entre-deux-guerres, les œuvres occupent d’une part un but publicitaire, et visent d’autre part à encourager l’expression d’une communauté nationale sur le plan culturel.

 

Dossier 4
Olivia Strasser
Zwischen den Zügen – Kunst, Kommerz und Kommunikation
Von den Wandbildern der 1920er Jahre zum Werbespot von heute

Résumé
Entre deux trains – art, commerce et communication
Depuis les débuts du chemin de fer, la publicité remplit une fonction esthétique. La gare est un système complexe qui doit être appréhendé de manière globale, et non seulement du point de vue des différents groupes d’intérêts qu’elle concerne (responsables des infrastructures, acteurs de l’immobilier, annonceurs, milieux de la conservation du patrimoine). Au centre de la publicité, ainsi d’ailleurs que de toute gare, se trouve l’être humain, le voyageur et client qui représente, en tant que consommateur, une source de recettes importante pour les CFF et les tiers. Les surfaces commerciales attractives et la publicité, habilement placée et d’un haut niveau esthétique, se mêlent aux dispositifs nécessaires à la sécurité et à la bonne orientation des usagers de la gare, sans entrer forcément en conflit avec l’architecture historique. Elles peuvent contribuer à agrémenter le temps passé en gare. Un concept national d’utilisation et d’animation des gares qui réponde aux besoins et évolutions actuels serait souhaitable, pour autant qu’il puisse être mis en oeuvre de manière adaptée au contexte – que celui-ci soit marqué par des peintures décoratives de grand format (comme à Bâle), par une architecture monumentale (comme à Zurich) ou par de nouvelles formes architecturales (comme à Zurich Stadelhofen, à Zoug ou à Lucerne).

 

Dossier 5
Maddalena Disch
L’Uovo filosofico di Mario Merz

Résumé
L’OEuf philosophique de Mario Merz
L’oeuvre que Mario Merz a réalisée en 1992 pour la gare centrale de Zurich, est le résultat d’un concours lancé par le Canton de Zurich et la compagnie des Chemins de fer fédéraux. Intitulée L’Uovo fi losofi co, elle est constituée d’une spirale de néon rouge qui se déploie sur toute la longueur de la verrière, entraînant dans son sillage cinq oiseaux et un cerf en polystyrène expansé. Chaque animal porte un numéro en néon bleu. La spirale et les nombres de Fibonacci sont deux motifs essentiels de la poétique de Merz. Ils représentent des images organiques de croissance et de prolifération vitale : pour l’artiste, ils sont un instrument qui lui permet de raconter la réalité du monde, mais aussi un geste visant à dynamiser la pensée et à rythmer l’imagination. Le titre, emprunté à la terminologie alchimique, peut être interprété à la lumière du concept merzien de la « Grande Casserole », qui assimile l’art et le processus artistique à une situation d’énergie en constante ébullition.

 

Dossier 6
Simon Baur
Zugfahrt zu zeitgenössischer Kunst
Eine nichtrepräsentative Entdeckungsreise

Résumé
Les CFF et l’art contemporain
Les Chemins de fer fédéraux ne sont pas connus pour promouvoir la production artistique actuelle dans les gares et sur les lignes. Aussi les oeuvres d’art contemporain ne sont-elles pas légion dans leurs bâtiments et infrastructures. Pourtant, qui cherche trouve : les interventions de Niki de Saint Phalle et de Dieter Meier à Zurich et de James Turrell à Zoug montrent que, si aucun concept global n’a jamais été élaboré, il en existe du moins les prémisses. Autre phénomène, quoique très controversé : les murs que les graffitistes de la scène internationale couvrent de leurs créations bigarrées le long des voies de chemin de fer, et que de nombreux pendulaires et voyageurs perçoivent tout à fait comme un enrichissement. On notera à cet égard qu’un classique du genre, l’oeuvre que l’artiste Pop Art britannique Allen Jones avait réalisée à la fin des années 1970 sur deux façades d’immeubles, et qui conférait une qualité toute particulière à l’arrivée en gare de Bâle, a cédé le pas, voici quelques années, à la publicité la plus triviale.

 

Fotoessay | Essai photographique | Saggio fotografico
Bruno Kirchgraber (geb. 1930) lebt in Zürich. Er war seit den späten 1950er Jahren als Fotograf tätig, unter anderem für die von den SBB herausgegebene Revue Schweiz. In diesem Zusammenhang entstanden Fotografien von Menschen an Bahnhöfen, die eine heute schon recht fremde Welt des Reisens einfangen. Publikationen: Zürichsee (1963), St. Gallen 1900–1914 (1979), Vom Leben träumen. Fotografien aus der Schweiz der 1960er Jahre (2005).

 

Aktuell | Actuel | Attuale
Dr. Benno Schubiger, Präsident der GSK
Billet du président
«Suisse Mania»

 

KdS | MAH | MAS

Le district de la Broye-Vully I
Présentation officielle du 128e volume des Monuments d’art et d’histoire de la Suisse

Nachruf auf Erik Schmidt

 

Interview | Interview | Intervista
Manuel Cecilia
«Heimatklänge – Walliser leben eine gewisse Nonkonformität»
Die GSK publiziert 2015 zwei Walliser Kunstdenkmälerbände, einerseits den Band KdS VS IV «Der Bezirk Brig» und andererseits MAH VS VII «Le district de Monthey». Gleichzeitig feiert der Kanton seinen 200-jährigen Beitritt zur Eidgenossenschaft. Grund genug, die wohl – zumindest östlich des Pfynwalds – bekannteste Walliserin zu ihrem Heimatbegriff zu befragen.

 

Publikationen der GSK | Publications de la SHAS | Pubblicazioni della SSAS

  • Das Stadtpalais «Rechberg» in Zürich
  • Le château de Prangins
  • Die reformierte Kirche Enge in Zürich
  • Steffisburg, Grosses Höchhus
  • Schloss Waldegg
  • Das Kloster Muri
  • Il complesso di Santa Maria degli Angeli e il centro culturale LAC Lugano Arte e Cultura

 

Auslandreisen | Voyages à l’étranger | Viaggi all’estero

  • Iran – unbekanntes Persien
  • Norwegen – mit Lofoten und Hurtigruten

 

Bücher | Livres | Libri

  • Hauptbahnhof Zürich
  • Berghotels zwischen Alpweide und Gipfelkreuz
  • Die schönsten Museen der Schweiz – Wissen und Geschichten

 

Neuerscheinungen der GSK

  • Kasernen und Waffenplätze in der Schweiz | Casernes et places d’armes de Suisse
  • Theo in Zug

 

Impressum | Impressum | Colophon

.

Prix: CHF 25.00
CHF 17.00
Livre
Illustrations: 
106
Nombre de pages: 
80
Auteurs: 
Diverse
Numéro d'article: K+A-2015.4
Numéro de volume: 
2015.4
Langue: 
Allemand
Français
Italien
Date de parution: 
07.12.2015
ISBN: 
978-3-03797-188-8
Edition: 
Gesellschaft für Schweizerische Kunstgeschichte