k+a 2017.2 : Das Berner Münster | La collégiale de Berne | La cattedrale di Berna

Cover «k+a 2017.2 : Das Berner Münster | La collégiale de Berne | La cattedrale di Berna»
Description: 

La Société d’histoire de l’art en Suisse (SHAS) a le grand plaisir de consacrer le présent numéro d’Art + Architecture en Suisse à la collégiale de Berne. Deux événements d’importance en fournissent l’occasion. D’une part, la campagne entreprise en 2014 pour restaurer la « cour céleste », avec les 85 figures de saints plus grandes que nature qui ornent les clefs de la voûte du choeur, se termine cette année. D’autre part, 2017 marque le 500e anniversaire de cette même voûte, chef-d’oeuvre technique et artistique achevé en 1517, au début de la Réforme. Suite à d’intenses échanges avec la fabrique de la collégiale et avec de nombreux acteurs impliqués dans le projet, nous sommes en mesure de vous présenter un riche et substantiel dossier sur l’historique de la construction de la voûte du choeur, sur les artistes qui y participèrent et sur les toutes dernières découvertes faites lors des travaux de restauration. Ces développements soulignent une forte évolution depuis la parution, voici près de 60 ans, du dernier tome des Monuments d’art et d’histoire rédigé par Luc Mojon : l'éthique et la pratique de restauration et de conservation ont radicalement changé et des technologies innovantes offrent désormais des possibilités inédites en matière de relevé et de documentation du bâti. Quand la collégiale de Berne et sa céleste voûte brilleront à nouveau de tout leur éclat, les visiteuses et visiteurs pourront se délecter d’une oeuvre d’art plastique qui compte parmi les plus belles et les plus importantes de cette époque en Europe.

 

Dossier 1
Annette Loeffel, Christoph Schläppi
Das Berner Modell

Résumé
Le modèle bernois
Parmi les connaissances actuellement appliquées dans le cadre de la restauration de la voûte du choeur, vieille de 500 ans, beaucoup ont été produites et progressivement développées au sein de la collégiale de Berne au cours des vingt dernières années. Ces investigations sont sous-tendues par de nouveaux paradigmes dans l’approche de la substance et des surfaces historiques. Aux travaux de remplacement de grande ampleur, on préfère aujourd’hui, dans toute la mesure du possible, les méthodes basées sur la conservation et la restauration de la pierre originale. En tant que supports d’informations, les surfaces remises en état revêtent une importance capitale et contribuent à une nouvelle esthétique du monument. La démarche bernoise requiert cependant des compétences techniques pointues, ainsi qu’un système sophistiqué de documentation et de contrôle. C’est le fait que l’organisme responsable se soit constitué en fondation qui a offert la liberté nécessaire à une telle réorientation. Au cours des dernières années, la nouvelle méthode de travail ainsi élaborée a permis de rattraper d’importants retards en matière d’entretien. Du fait de ses avantages, tant en termes financiers que de conservation du patrimoine, le savoir-faire acquis est de plus en plus souvent mis en pratique sur d’autres chantiers.

 

Dossier 2
Stephan Gasser
Die Gewölbeschlusssteine des Berner Münsterchors

Résumé
Les clefs de voûte du choeur de la collégiale de Berne
C’est en 1517 que le choeur de la collégiale de Berne – dont le chantier avait commencé en 1421 – fut doté de sa voûte et orné de 86 clefs figurées. Ces travaux firent intervenir plus de 50 artisans : le maître d’oeuvre de la collégiale, Peter Pfister, et au moins 33 tailleurs de pierre identifiables par leurs marques de tâcheron, une bonne douzaine de charpentiers, de maçons et d’auxiliaires, le peintre Niklaus Manuel Deutsch et ses valets, ainsi qu’une demi-douzaine de sculpteurs dont les noms sont inconnus. Sur les clefs de voûte sont représentés de nombreux saints groupés autour d’une grande clef annulaire arborant les armes de la Ville de Berne, et accompagnés d’anges qui présentent eux aussi les emblèmes de la cité des bords de l’Aar. Ainsi figurée par ses armes et une série de saints locaux placés en bonne position, la Ville de Berne se présente, sur cette voûte, comme faisant partie intégrante de la Cour céleste.

 

Dossier 3
Jan-Ruben Fischer
Digitale Photogrammetrie an den Schlusssteinen des Berner Münsters
Neue Perspektiven für Denkmalpflege und Inventarisation

Résumé
La photogrammétrie numérique appliquée aux clefs de voûte de la collégiale de Berne
Grâce aux développements technologiques fulgurants des dernières années, il est désormais possible de générer des modèles 3D haute résolution sur la seule base d’un nombre important de photographies. Avec le perfectionnement des caméras numériques, la parallélisation croissante des processus de calcul informatiques et le développement de logiciels et d’algorithmes toujours plus performants, la photogrammétrie numérique, qui représentait jusque-là une discipline spécialisée issue de la conservation des monuments historiques, est devenue une méthode de saisie tridimensionnelle des objets applicable à de nombreux autres domaines. Dans le cas de la saisie des clefs de voûte de la collégiale de Berne, les modèles 3D obtenus par photogrammétrie numérique se sont avérés constituer une base idéale pour être développée à des fins de conservation, de documentation, d’impression 3D et d’utilisations multimédias diverses. Cette technique s’est révélée d’une grande flexibilité et s’est adaptée à des situations difficiles, où d’autres méthodes montraient leurs limites. Une préparation et une exécution minutieuses des photographies permettent d’obtenir un modèle 3D couleurs d’une grande précision. Ce procédé est idéal pour saisir et reproduire en détail des surfaces structurées complexes. Le trésor exceptionnel que constituent les clefs des voûtes réticulées de la collégiale de Berne est désormais numérisé jusque dans les moindres détails, tant en termes de géométrie que de couleurs. Dorénavant accessible en un clic de souris, il est archivé pour les générations futures et permet de voir ce que n’avaient jusque-là vu que de rares privilégiés, au prix d’efforts considérables. Ainsi les modèles numériques 3D ne sont-ils pas seulement au service de la conservation du patrimoine, mais contribuent-ils aussi à l’information d’un public élargi.

 

Dossier 4
Alexandra Druzynski v. Boetticher, Peter Völkle
Mit Methoden der Bauforschung
Neue Erkenntniswege zur Baugeschichte des Berner Münsters

Résumé
Nouvelles découvertes relatives à l’édification du choeur de la collégiale de Berne
Dans le cadre d’un projet financé par le Fonds national suisse et la Bourgeoisie de Berne, la collégiale de Berne fait actuellement l’objet d’investigations basées sur les méthodes de la recherche archéologique. Grâce aux échafaudages mis en place pour les travaux de restauration engagés en 2014, le choeur est particulièrement facile d’accès, ce qui permet de vérifier certaines hypothèses, de se livrer à des observations précises et de faire de nouvelles découvertes. Les raccords visibles, les différences dans le traitement superficiel de la pierre et les marques de tâcheron permettent désormais de reconstituer l’historique du chantier. En outre, les analyses dendrochronologiques des ouvrages de charpente fournissent des bases scientifiques en vue d’une datation précise. Les découvertes relatives à la voûte du choeur sont particulièrement intéressantes : en examinant de près le traitement superficiel des pierres, on a pour la première fois pu établir avec certitude que les naissances et, partant, les bases géométriques de la voûte actuelle avaient déjà été posées dans les années 1430.

 

Dossier 5
Adeline Zumstein
«Die Fundamente sind gut, der Mörtel ausgezeichnet.»
Wertvolle Erkenntnisse aus Quellen des 19. und 20. Jahrhunderts

Résumé
Précieuses informations fournies par les sources des XIXe et XXe siècles
Depuis 2012, ARCHEOS épluche, sur mandat de la Berner Münster-Stiftung, les sources relatives à la collégiale de Berne. Le travail dans les archives prend du temps, mais recèle un énorme potentiel. Les 88 journaux de chantier tenus par la fabrique de la collégiale entre 1889 et 1917, soit l’époque de l’achèvement de la tour et des différentes campagnes de rénovation qui ont suivi, constituent à cet égard un fonds d’une importance majeure. Ces documents décrivent, jour après jour, l’ensemble des travaux dont la collégiale fait l’objet, ainsi que les événements particuliers qui surviennent. Leur intérêt se révèle donc considérable, tant pour la recherche fondamentale que pour le travail quotidien de la fabrique dans le cadre de la campagne de restauration en cours. Les informations que livrent ces journaux montrent par ailleurs à quel point il est important que l’ensemble des sources disponibles sur l’édifice fasse l’objet d’une étude à la fois systématique et ciblée, ainsi que d’une évaluation interdisciplinaire.

 

Dossier 6
Kathrin Utz Tremp et Fanny Abbott
Le Chapitre de St-Vincent (1484-1528) et ses antiphonaires
Du Moyen Age à nos jours, le parcours mouvementé d’un chef-d’oeuvre liturgique

Résumé
Les antiphonaires, dont quatre volumes sont aujourd’hui conservés à Estavayer-le-Lac et deux autres à Vevey, avaient été conçus à l’origine pour le Chapitre de St-Vincent de Berne, fondé en 1484-1485 et révoqué en 1528, lors du passage de la ville à la Réforme. Différents artistes sont intervenus dans la réalisation de ces précieux ouvrages: Maître Michel, secondé par un autre copiste, ainsi que deux enlumineurs, l’un demeuré anonyme, et l’autre, identifié par Albert Jörger en 1975 comme le « Maître du bréviaire de Josse de Silenen » (connu également comme le « Maître de Georges de Challant »). L’identification de ces artistes a connu une avancée significative lorsque Joseph Leisibach a découvert, en 1982, que les deux volumes conservés à Vevey complétaient les quatre volumes d’Estavayer. Leisibach a pu identifier le second calligraphe, Conrad Blochinger, et a également pu démontrer que ce dernier n’avait pas œuvré uniquement comme copiste, mais avait également réalisé un important travail d’enlumineur dans l'un des volumes de Vevey (Vevey MhV 1346).

 

Interview | Interview | Intervista
Michael Leuenberger, Zara Tiefert
Wie geht man mit einem 500-jährigen Lebewesen um?
Ein Round-Table-Gespräch über die Restaurierung des Berner Münsters und die Wichtigkeit des fächerübergreifenden Dialogs.
Annette Loeffel - Marcel Maurer - Dr. Christine Bläuer - Cornelia Marinowitz

 

Dossier 7
Bernd Nicolai
Auf dem Weg zu einem neuen Verständnis des Berner Münsters

Résumé
Vers une nouvelle compréhension de la collégiale de Berne
La collégiale de Berne compte parmi les ouvrages les plus remarquables du gothique tardif dans l’espace artistique souaboalémanique et rhénan. Le projet du Fonds national suisse explore l’édifice sous l’angle de nouvelles problématiques liées – outre les questions relevant de l’archéologie du bâti – aux réseaux internationaux et aux stratégies d’autoreprésentation de la Bourgeoisie de Berne. Cette approche produit de nouvelles connaissances relatives au déroulement et à l’organisation du chantier, aux maîtres d’oeuvre impliqués, aux moyens artistiques engagés et aux messages dont l’édifice est porteur. L’objectif consiste par ailleurs à situer la collégiale au sein du réseau international des villes libres du Saint Empire romain germanique.

 

Dossier 8
Hans Christoph von Tavel
Niklaus Manuel und das Berner Münster

Résumé
Nicolas Manuel et la collégiale de Berne
A l’époque de Nicolas Manuel (vers 1484-1530), le décor de la collégiale mobilisait une grande part de l’activité artistique à Berne. Sans doute Manuel fut-il très impressionné par le sculpteur et maître d’oeuvre de la collégiale Erhart Küng (vers 1420-1507), notamment par le porche principal de l’édifice. En 1517, alors qu’il travaillait comme peintre – activité qu’il exerçait surtout, depuis 1514, au couvent des dominicains –, on fit appel à lui pour esquisser, à la collégiale, la décoration sculptée du jubé du choeur et pour réaliser les peintures ornementales de la voûte de ce même choeur, dont deux voûtains portent la signature de l’artiste. Nommé expert pour les stalles du choeur, Manuel se rendit à Genève pour y étudier des exemples. On ne reconnaît toutefois pas sa main dans le décor des stalles bernoises.

 

Interview | Interview | Intervista
«Die Kunstdenkmäler der Schweiz» – prominent
Interview mit dem Berner Stadtpräsidenten Alec von Graffenried

 

Publikationen der GSK | Publications de la SHAS | Pubblicazioni della SSAS
Schweizerische Kunstführer Serie 101

 

Aktuell | Actuel | Attuale
GV in Thun: Wichtige Entscheide für die Zukunft der GSK

Aktuell | Actuel | Attuale
Nicole Pfister Fetz, lic. phil. I, présidente de la SHAS
Billet de la présidente
Tisser des réseaux, explorer de nouveaux territoires

 

Auslandreisen | Voyages à l’étranger | Viaggi all’estero
- Apulien - Rätselhafte Kultur, zauberhafte Landschaft
- Der Westen Siziliens - Friedrich II. und die Faszination des arabischen Morgensterns

 

Bücher | Livres | Libri
- Architekten des Klassizismus und Historismus : Bauen in Basel 1780–1880
- Historische Putztechniken

 

Impressum | Impressum | Colophon

:)

Prix: CHF 25.00
CHF 17.00
Livre
Illustrations: 
129
Nombre de pages: 
96
Auteurs: 
Diverse
Numéro d'article: K+A-2017.2
Langue: 
Allemand
Français
Italien
Date de parution: 
24.07.2017
ISBN: 
978-3-03797-299-1
Edition: 
Gesellschaft für Schweizerische Kunstgeschichte